Accueil » ESCROQUERIES/ CAMBRIOLAGES

Signy-le-Petit: un braquage sophistiqué qui tourne au drame

4 décembre 2012 Pas de commentaire

Le braquage d’un fourgon blindé orchestré le 28 novembre 2012 à Signy-le-Petit dans les Ardennes s’est transformé en cauchemar pour les malfaiteurs.

Rappel des faits

Une bande de malfaiteurs ont attaqué un fourgon blindé de la Brink’s alors qu’il traversait la commune de Signy-le-Petit. Plusieurs convoyeurs ont été blessé lors de l’attaque.

Le montant du butin volé par les braqueurs restait à être vérifié par les enquêteurs à la date du 28 novembre 2012.

Ce que révèle l’enquête

Aux alentours de 09h45 – 10 h, des malfaiteurs attaquent un fourgon sur la route départementale 20.

D’après l’organisation minutieuse du braquage, les malfaiteurs étaient très bien préparés et savaient que le camion serait chargé lors de son passage.

Un piège audacieux. Le bitume de la route a été percé par les braqueurs, les trous ont été chargé d’explosifs. Les convoyeurs ne pouvaient en aucun cas percevoir le piège qui s’est refermé sur eux. Au passage du fourgon, une explosion importante a perturbé le calme de la commune, envoyant le camion dans le fossé.

Imprévu pour les malfaiteurs. Alors que quelques malfaiteurs surveillent les convoyeurs blessés par le choc, l’artificier avait pour mission de charger la porte blindée d’explosifs. Une déflagration plus importante a retenti et a percé la porte du fourgon. Le malfaiteur s’est retrouvé blessé sur le sol. A t-il reçu un fragment ou a t-il été projeté?

La fuite des malfaiteurs. L’équipe de braqueurs qui ne s’attendaient pas à un tel accident, ont chargé le corps de leur complice dans la berline et ont pris la fuite.

Un braquage sans butin. Il ne manquait aucun billet dans le fourgon. Surpris, les malfaiteurs n’ont pas eu le temps d’emporter le butin.

Les policiers de la SRPJ de Reims, de Strasbourg et les agents de l’Office central de lutte contre la criminalité organisée ( OCLCO) ont procédé à diverses investigations sur les lieux.

La suite de l’enquête

Jeudi 29 novembre 2012, le corps du malfaiteur blessé a été retrouvé dans les bois de Longwé, près d’une aire de stationnement dans la commune de La Neuville-aux-Joûtes.

Le malfaiteur, âgé d’une cinquantaine d’années, a été retrouvé face contre terre, vêtu d’une combinaison de travail bleue.

Les enquêteurs ont menés d’autres investigations sur les lieux de la découverte s’assurant qu’il ne s’agissait pas d’une exécution. L’autopsie devrait permettre de faire la lumière sur sa mort.

Les trois autres complices sont toujours en fuite. Le parquet de Reims a été dessaisi de l’affaire.

La juridiction interrégionale spécialisée de Lille ( JIRS) a reprit l’enquête. Disposant de moyens plus importants contre la grande criminalité et d’un entraînement spécialisé, ils sont plus à même de retrouver les malfaiteurs.

De nombreux policiers sont sur la trace des braqueurs.

A lire aussi

Un fourgon blindé attaqué à l’explosif, des convoyeurs blessés

 

 

Laisser votre réponse

Ajouter votre comment ci dessous, ou laisser un trackback depuis votre site. Vous pouvez aussi vous inscrire aux commentaires grace a notre flux RSS.

Restez courtois, en rapport avec l'article, pas de spam !

Vous pouvez utiliser ces balises html :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>