Accueil » CRIMES

Dax: un père détruit par la mort de son petit garçon

18 novembre 2012 Pas de commentaire

Un enfant de deux ans est décédé à la suite de coups qui lui ont été portés. Le père, détruit, se bat pour qu’un drame aussi horrible ne se reproduise pas.

Les faits remontent au jeudi 28 juin 2012. Les parents du petit Nolhan âgé de deux ans sont séparés. La mère, s’est installée à Perpignan avec un nouveau compagnon depuis début 2011. Le père, quant à lui, cuisinier de profession de 31 ans vit à Dax.

Le 23 juin 2012, le beau-père conduit le petit garçon à l’hôpital où il décédera des coups qui lui ont été infligé quelques jours après.

L’assistante maternelle avait donné l’alerte

La nounou avait signalé à sa hiérarchie que des marques de coups étaient visibles sur le petit Nolhan. Elle a pu prendre à l’époque quelques clichés. Suite à cette dénonciation, une procédure à été ouverte le 13 juin 2012 mais elle n’a pas suffit à sauver le petit garçon.

Les blessures du petit Nolhan

L’enfant, hospitalisé à l’hôpital de Montpellier est décédé à la suite d’une fracture du crâne.

L’autopsie a révélé de nombreux hématomes sur le corps de Nolhan. L’enfant a été violenté à plusieurs reprises.

Un crime immonde

Le compagnon de la mère, un chef d’entreprise âgé de 25 ans a été mis en examen pour « violences répétées ayant entrainé la mort » et est incarcéré depuis la fin du mois de juin.

La mère de l’enfant, quant à elle a été mise en examen pour « non-dénonciation de crime » commis par son compagnon sur son enfant. Elle est placée sous contrôle judiciaire.

Un père anéanti qui pleure son fils

Le père de Nolhan, Alan Hervé juge la liberté sous contrôle judiciaire de la mère « inadmissible« . Aux yeux de ce père brisé, elle est aussi responsable que son compagnon dans la mort du petit Nohlan.

Alan Hervé se sent impuissant. Il est rongé par le drame qu’à vécu son petit garçon et mets en garde les parents. Le crime dont Nohlan a été victime peut arriver à n’importe quel parent et en appelle à la vigilance.

Que s’est-il passé?

Le compagnon nie être responsable du décès du petit garçon. Il a expliqué que le 23 juin, il a quitté le domicile vers 06h pour se rendre sur un chantier, laissant le petit avec sa mère.

La mère se serait rendue à un club de sport, l’enfant allait bien d’après ses dires.

A son retour au domicile vers 09h15 , le compagnon a découvert le drame.

De nombreuses questions restent sans réponse. Alan Hervé, s’est constitué partie civile.

Son fils est enterré dans les Landes, sa région natale.

 

Article à lire sur la maltraitance d’un enfant

Bordeaux: un bébé maltraité, le père en détention

 

 

Laisser votre réponse

Ajouter votre comment ci dessous, ou laisser un trackback depuis votre site. Vous pouvez aussi vous inscrire aux commentaires grace a notre flux RSS.

Restez courtois, en rapport avec l'article, pas de spam !

Vous pouvez utiliser ces balises html :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>