Accueil » AGRESSIONS

Bordeaux: un médocain séquestré et dépouillé par sa compagne et par sa belle-famille

29 novembre 2012 Pas de commentaire

Un quadragénaire a été séquestré et dépouillé par sa compagne et par sa belle-famille. L’homme avait rencontré cette dernière sur internet.

Les faits remontent à la soirée du 05 novembre 2012. Un homme âgé d’une quarantaine d’années pensait avoir trouvé l’amour via un site de rencontre. Son histoire d’amour a tourné au cauchemar.

Son histoire

Après avoir dialogué via le net avec une jeune femme d’une vingtaine et originaire d’Algérie, il décide de rencontrer celle qu’il pense être l’amour de sa vie. Pendant huit mois, il va l’aimer, lui acheter divers cadeaux et lui donner de l’argent à plusieurs occasions notamment pour son frère et pour sa tante.

La désillusion

Le 05 novembre 2012, il est invité chez la belle-famille où il va être ligoté et séquestré pendant 30 heures. Mais pas seulement. Ses agresseurs l’ont obligé à effectuer plusieurs virements dont un d’une somme exorbitante de 50 000 euros. Pour veiller à ce que la victime ne refuse pas les diverses demandes, la famille a demandé les services d’un homme de main originaire d’Azerbaïdjan et domicilié à Marseille.

La victime a été relâché à la condition qu’il ne raconte pas sa séquestration. L’homme dépouillé et humilié a immédiatement porté plainte à la gendarmerie.

L’enquête

La section de recherches de Bouliac a rapidement été chargé de l’affaire. Les protagonistes, éparpillés à différents endroits ont été identifié par les enquêteurs.

Les gendarmes ont pris contact avec les banques des protagonistes pour mettre l’argent de la victime à l’abri. Des leurres ont ensuite été semé par la gendarmerie,  ils n’avaient qu’à attendre le retour de la jeune femme.

La jeune femme a été interpelé à sa descente d’avion. Parallèlement, le frère, la tante et l’homme de main ont été arrêté. On compte aussi parmi les agresseurs, un mineur âgé de 17 ans.

Les suites de l’enquête

Le mineur a été présenté au parquet des mineurs et a été placé dans un foyer éducatif  fermé.

Les quatre agresseurs ont été présenté au parquet de Bordeaux et ont été mis en examen pour « séquestration et extorsion » et placés « sous mandat de dépôt« . Ils risquent une peine allant jusqu’à trente ans de prison.

L’enquête suit son cours et devra déterminer si d’autres victimes ont été abusé de la même manière.

Laisser votre réponse

Ajouter votre comment ci dessous, ou laisser un trackback depuis votre site. Vous pouvez aussi vous inscrire aux commentaires grace a notre flux RSS.

Restez courtois, en rapport avec l'article, pas de spam !

Vous pouvez utiliser ces balises html :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>