Accueil » ACCIDENTS/ CATASTROPHES

Saint-Cyr: un élève officier se noie lors d’un exercice nocturne

1 novembre 2012 Pas de commentaire

Un élève officier décède tragiquement lors d’une soirée d’apprentissage des traditions Saint-Cyriennes.

Les faits remontent au lundi 29 octobre 2012. Un élève officier Jallal Hami âgé de 24 ans est décédé lors d’un exercice nocturne dans un étang.

D’après les premières constatations, la cause du décès est la noyade. Aucun signe de violences n’a été constaté.  De nombreuses interrogations concernant ce drame subsistent notamment sur la sécurité pendant l’exercice.

Le Procureur de Vannes Thierry Philippeau écarte la thèse du bizutage. Il a ordonné l’ouverture  d’une enquête pour homicide involontaire pour que la lumière sur cette tragédie soit faite.

Les circonstances du drame

La soirée des élèves a débuté par l’apprentissage des traditions de l’école notamment du vocabulaire et des chants.

A la fin de cette séance, une cinquantaine d’élèves officiers répartis en deux groupes ont été amené au bord de l’étang à Saint-Cyr Coëtquidan où s’est déroulé le drame.

D’après les informations recueillies, le terrible accident de Jallal Hami aurait été causé par un mouvement de panique générale.

La sécurité de l’exercice était sous la responsabilité d’une dizaine d’élèves de deuxième année. L’exercice comportait des risques majeurs, le Procureur de la République estime que les mesures de sécurité n’étaient pas suffisantes.

Exercice ou séance de bizutage?

Des doutes concernant la nature de cette sortie à l’étang sème le doute dans les esprits. S’agissait-il vraiment d’un exercice?

L’association de défense des droits des militaires « Adefdromil » considère que l’accident relevait bien d’un bizutage nommé par l’école de Saint-Cyr  » le bahutage ».

Stéphane Simon, directeur de la communication des écoles de Saint-Cyr maintient qu’il ne s’agissait aucunement d’un bizutage celui-ci étant interdit en France mais d’un exercice.

Le Procureur a confié l’enquête à la section de recherches de la gendarmerie de Rennes spécialisée dans les affaires militaires. Elle a la mission d’éclaircir les circonstances de la disparition brutale du jeune Jallal Hami.

Laisser votre réponse

Ajouter votre comment ci dessous, ou laisser un trackback depuis votre site. Vous pouvez aussi vous inscrire aux commentaires grace a notre flux RSS.

Restez courtois, en rapport avec l'article, pas de spam !

Vous pouvez utiliser ces balises html :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>